Nos projets


Outpatient Clinic (OPC)

  

La clinique ambulatoire (OPC) fait partie du centre de santé de notre organisation partenaire S.B. Devi Charity Home. Fondée en 1991, il s'agit du premier des cinq projets. Depuis sa fondation, la clinique ambulatoire, située au cœur de la vieille ville de Kolkata, s'est forgé une réputation et est devenue un élément essentiel des soins médicaux de base locaux.

L'équipe médicale indienne sur place offre des heures de consultation et des traitements six jours par semaine. Tous les médecins travaillent à temps plein dans les hôpitaux ou dans leur propre cabinet. Les heures supplémentaires qu'ils investissent dans le centre de santé sont en contrepartie d’une petite somme d’argent, gage de solidarité. Grâce à cet engagement et grâce au soutien venant de la Suisse, une offre médicale complète est possible pour les classes sociales les plus défavorisées de la population.

Les traitements offerts incluent la médecine occidentale (allopathie), la médecine alternative (homéopathie) et la médecine traditionnelle indienne (Ayurveda). En outre, une grande importance est accordée au travail de prévention, qui est mis en œuvre sous forme d'ateliers ayant lieu régulièrement.

Les patients paient une somme adaptée à leur situation financière pour leurs traitements et leurs médicaments, les médicaments étant également mis à disposition gratuitement si nécessaire.

En moyenne, 5 000 traitements par an sont effectués en ambulatoire. Environ la moitié des patients peuvent être soignés à l'aide de la médecine occidentale conventionnelle, un quart grâce à l'homéopathie et un quart grâce à l'Ayurveda. Cette répartition est demeurée relativement constante au fil des années.

Les patients bénéficient à présent de l’expérience et du professionnalisme des médecins, tandis que ces derniers peuvent étendre et diversifier leurs compétences grâce à leur participation aux projets. Néanmoins, il reste encore beaucoup de potentiel de développement. Les idées de nouveaux investissements et d'optimisations ne manquent pas. Afin de continuer à fournir des services aux personnes défavorisées de Kolkata, le centre de santé continuera à dépendre du soutien financier de la Suisse.

 


Public Health in a Prostitute Area (PHPA)

  

Le PHPA est situé à Sonagachi, le plus grand quartier rouge de l'Inde - environ 50 000 personnes vivent sur une superficie d'environ 4 km2. La plupart des résidents sont des prostituées ou des travailleurs du sexe (Sex Workers, SW). En raison de ce nombre élevé de SW et des nombreux problèmes associés, Calcutta Project a prévu de lancer ce projet très tôt. Dû à une forte stigmatisation, les SW quittent rarement leur quartier, ce qui rend l'accès aux soins médicaux difficile pour eux. Les conseils médicaux ainsi que la prévention et la sensibilisation des SW sont donc au cœur de ce projet.

 

Le projet a été lancé en 1998. Les heures de consultation ont lieu 3 fois par semaine, dans un local du quartier. Il a tout d'abord fallu gagner la confiance des SW, ce qui s’est avéré difficile. Au cours de la phase initiale, il est devenu évident que les autres habitants du quartier avaient eux aussi besoin de soins médicaux de base. Par conséquent, le projet a été étendu afin d’inclure aussi ces résidents et il est largement accepté et établi à présent. D'une part, nous effectuons un travail de prévention sous forme de conseils en matière d'hygiène et de nutrition et, d'autre part, nous donnons des conseils personnalisés concernant le SIDA et d'autres maladies sexuellement transmissibles. Le soutien social procuré par Calcutta Project joue également un rôle important (par le biais de programmes de sensibilisation). En outre, nous proposons des consultations curatives homéopathiques et, ici aussi, la sensibilisation à la santé sert à la prévention de toutes sortes de maladies.


Mother and Child Health Care (MCH)

  

Le programme MCH, fondé en 1991, s'adresse en particulier aux femmes enceintes ainsi qu'aux mères et à leurs enfants (jusqu'à l'âge de cinq ans) vivant dans les quartiers défavorisés de Kolkata.

L'équipe du projet offre presque gratuitement des examens et des consultations gynécologiques et pédiatriques. Des mesures de prévention sont également prises par le biais d'événements. Ces derniers traitent des sujets tels que la nutrition, l'hygiène et les maladies sexuellement transmissibles.

Notre objectif est de soigner et de soutenir les femmes enceintes, du début de la grossesse jusqu’à quelques années après la naissance du nouveau-né. Nous voulons les aider à préserver leur santé ainsi que celle de leurs enfants.

Le programme MCH est divisé en trois parties : premièrement des examens gynécologiques pour les femmes, deuxièmement un suivi pendant la grossesse et un accouchement sans problème, et enfin des examens médicaux pour les enfants.

Les examens gynécologiques sont effectués par une gynécologue. Cette dernière donne également des conseils personnalisés aux femmes concernant leur santé et leur qualité de vie.

 

La S.B. Devi Charity Home a conclu des accords avec les hôpitaux de la région, vers lesquels elle peut orienter les femmes enceintes (entre autres). Les soins dans le centre de santé et les hôpitaux concernés sont assurés par l'émission d'une carte de contrôle, sur laquelle l'ensemble des antécédents médicaux des patientes est documenté en permanence.

Les examens médicaux pour les enfants sont effectués par un pédiatre, qui, ici, traite principalement les maladies infantiles. La santé des enfants est un élément important dans le domaine de la prévention.

 

Les réunions entre femmes, initiées par les patientes elles-mêmes, sont également particulièrement constructives. Lors de ces rencontres, toutes sortes de sujets sont discutés et de plus, une consultation familiale, concernant l'hygiène et la nutrition, est offerte.

 


Health Check-up for Schoolchildren (HCPSC)

  

Le HCPSC (Health Check-up Program for School Children) est comparable à un service médical scolaire : une équipe de médecins du SBDCH examine les classes de différentes écoles deux fois par an et organise également des événements d'information concernant l'hygiène, la nutrition saine et le SIDA/VIH à des fins de prévention.

Fondé en 1998, le programme bénéficie à quelque 10 000 élèves par an dans environ 125 écoles différentes. Grâce à des examens réguliers, les maladies et les symptômes de carence des élèves sont détectés tôt et peuvent être traités directement. Si cela n'est pas possible sur place, les étudiants sont redirigés vers notre Centre de Santé (OPC) ou vers les hôpitaux publics.

Le travail de prévention est également un pilier important du projet. Les enfants sont sensibilisés à ces thèmes par le biais d'un travail éducatif précieux sur l'hygiène, la nutrition saine et le SIDA/VIH. Afin d'obtenir un effet dans la durée, les enseignants et les parents sont également impliqués dans les consultations, si possible.

Depuis 2008, le Collège est aussi chargé de la santé des enfants de notre tout nouveau programme, la maternelle KONIKA et le Nightshelter. Les enfants seront examinés tous les 3 mois. Chaque Konikakind (ainsi que chaque étudiant) a une carte de bilan de santé qui indique son âge, son poids, sa taille, son IMC et, éventuellement, son profil clinique.

En 2011, la formation aux premiers secours a été introduite. Les enseignants et les élèves peuvent apprendre à réagir aux saignements de nez, aux saignements sévères, aux blessures diverses, aux brûlures, à la suffocation provoquée par des objets avalés, aux morsures de serpent, à l'inconscience et à d’autres situations d'urgence encore. En plus des connaissances théoriques, les participants auront également l'occasion de se familiariser avec ces situations en pratique.

 

De plus, un concours ‘’Inter School Quiz Contest’’ est un organisé annuellement. Une quinzaine d'écoles s'affrontent avec beaucoup d'enthousiasme. Grâce à ce quiz, les élèves sont motivés à apprendre de façon ludique et récompensés pour leur apprentissage. Les questions relèvent de leurs connaissances en matière de santé et d'hygiène.

Depuis 2013, l'État de Calcutta est également de plus en plus actif dans le service médical scolaire. Une équipe de médecins est envoyée dans les écoles publiques et les enfants y sont examinés afin de détecter d'éventuelles maladies. Toutefois, contrairement à la HCPSC, l'État n'effectue aucun travail de prévention ou d'éducation. Si toutefois une école perçoit une aide de notre part ainsi que de l’Etat, la santé des enfants ne peut qu’en bénéficier. 

 


Konika

Dans le quartier rouge de Sonagachi à Kolkata, d'innombrables enfants de travailleurs du sexe grandissent dans les conditions les plus difficiles, ce pourquoi le jardin d'enfants Konika a été ouvert en 2002. Celui-ci offre aux enfants un endroit sûr et des soins trois après-midi par semaine.

Les mères travaillant principalement le soir et la nuit, la garde des enfants doit donc être prolongée jusqu'à la nuit. En août 2009, l'école maternelle a été agrandie afin de proposer un "Night Shelter" (foyer de nuit). Celui-ci est ouvert du lundi au samedi à partir de 16h et permet aux enfants de 4 à 12 ans de passer la nuit sur place. Pendant ce temps, les enfants bénéficient non seulement d'une aide aux devoirs, mais aussi de temps et d’un cadre pour jouer, danser, chanter, manger et bien plus encore. En outre, des événements réguliers sont organisés pour les mères et/ou les enfants, axés sur la nutrition, l'éducation, l'hygiène et le comportement social.

 

Actuellement, une trentaine d'enfants fréquentent régulièrement le jardin d'enfants et 20 enfants fréquentent le foyer de nuit Konika. La responsable du programme à Kolkata a une très bonne relation, presque maternelle, avec "ses" enfants. L'un des principaux objectifs du projet est de soutenir les enfants dans leur développement scolaire afin de leur offrir une alternative à la prostitution et aux activités criminelles.

En dehors des heures d'ouverture, la responsabilité des enfants incombe aux mères. Il est important pour nous que celles-ci soient également intégrées aux activités de la Konika, afin qu'une amélioration des conditions de vie des enfants puisse être réalisée dans un effort commun.